Une fenêtre à l’art multimédia de Cai Guo-Qiang.

1927, un théâtre multimédia.
mai 9, 2019
Réalité virtuelle, augmentée, mixte : qu’est-ce que l’immersion ?
mai 13, 2019
Show all

Cai Guo-Qiang est un artiste plasticien chinois.

Fils d’un historien et peintre, Cai Guo-Qiang fait ses études de 1981 à 1985 à l’école de théâtre de Shanghai dans le département des arts de la scène.

De 1986 à 1995, il vit au Japon où il étudie les propriétés de la poudre à canon dans ses dessins, ce qui le mène par la suite à des expériences avec des explosifs à plus grande échelle et au développement de sa marque de fabrique : des événements pyrotechniques. Durant son séjour au Japon, il atteint rapidement une renommée internationale.

Il vit depuis 1995 à New York, aux États-Unis.

Cai Guo-Qiang a exposé (et remporté un Lion d’or) à la biennale de Venise en 1999, au Queens Museum of Art, au MASS MoCA…

En 2008, il est le premier artiste chinois bénéficiant d’une rétrospective au musée Guggenheim de New York. La même année, il conçoit les feux d’artifice de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin.

En 2011, il prépare une exposition, sa première au Moyen-Orient, pour le MATHAF ; celle-ci est intitulée Saraab, mirage en arabe1,2. À cette occasion, il crée Ninety-nine Horses.

 

 

 

Facebook
Twitter
Linkedin0
Google+0
GMail0
SMS0
Whatsapp0
Positive SSL