Les campagnes virales, ce que c’est et quelles sont leurs principales prémisses.

Le travail de Jessica Walsh, designer et directrice artistique de NYC.
mars 11, 2019
La puissance des panneaux d’affichage interactifs.
mars 13, 2019
Show all

viralmaketing

Le marketing viral est une technique qui vise à promouvoir une entreprise ou ses produits et services à travers un message persuasif qui se diffuse d’une personne à une autre. On parle de marketing viral puisque l’offre se déploie comme un virus.

Example 1: Pour la promotion du film devil’s due un animatronic “bébé diable” dans une poussette télécommandée va sur un rampage dans les rues de New York City et caméras cachées enregistrer les réactions des gens.

Depuis le développement d’Internet et la démocratisation du haut débit, on a pu voir se développer de manière exponentielle ce nouveau phénomène.

Le marketing viral est une forme de promotion d’une offre commerciale où ce sont les destinataires de l’offre qui font la recommandation de la marque, du produit ou bien du service à leur entourage et qui permettent ainsi la diffusion du message. De nos jours, le marketing viral utilise les réseaux sociaux en incitant les clients à donner leurs avis sur les entreprises, leur communication, leurs produits et à partager ces informations avec leurs amis, collègues ou membres de leur famille.

La spécificité de ce type de marketing est que les consommateurs deviennent les principaux vecteurs de la communication de la marque.

Intérêts et avantages du marketing viral.

On dénombre plusieurs avantages aux techniques adoptées dans le cadre du marketing viral, à savoir :

Simple à mettre en place : Selon Georges Chétochine, il suffirait d’envoyer une vidéo ou un message qui soit marrant ou intriguant, inattendu et/ou personnalisé à une cible bien précise afin qu’elle en parle autour d’elle et qu’elle le transmette à son entourage.

Peu coûteux : Grâce à Internet, une multitude de formes de promotion sont accessibles gratuitement pour lancer une campagne. Le seul coût constaté concerne le temps passé pour la créer : envoyer des e-mails, poster sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…), poster des vidéos en lignes (YouTube, Dailymotion…), participer à des forums et/ou des discussions… Les seuls coûts qui peuvent intervenir sont ceux engendrés si l’on souhaite sous-traiter une campagne virale.

Amélioration de la visibilité : Une fois la campagne de marketing mise en place, ce sont les affiliés qui vont promouvoir le produit. En effet, ce sont eux qui vont se charger d’en parler autour d’eux, de transmettre les informations et d’en émettre des jugements. Ainsi le nombre d’affiliés, de visiteurs, d’acheteurs et de clients potentiels va augmenter, améliorant ainsi la visibilité du produit.

Une diffusion à grande échelle : Selon Mehdi Moukarram, « sur Internet, un internaute influencerait 8 personnes ». C’est dire la rapidité de la transmission d’un message et sa vitesse de propagation. De plus, Internet est si vaste qu’il permet d’atteindre des clients potentiels qui jusque-là n’étaient pas accessibles.

Amélioration de la notoriété et de l’image de marque : En effet, « le fait que ce soit les consommateurs qui s’intègrent à la logique de diffusion donne une connotation plutôt positive et augmente la sympathie que peuvent avoir ces derniers vis-à-vis de l’entreprise ».

Accès à un segment de marché inatteignable par les moyens de publicité conventionnels : En passant par le Web 2.0, on rejoint une clientèle qui n’est pas nécessairement influencée ou qui ne consulte tout simplement pas les médias publicitaires traditionnels tels que les journaux ou les chaînes de télévision.

Example 2: Le premier bâton selfie entièrement automatisé est arrivé.

Limites et inconvénients du marketing viral.
Le marketing viral a de nombreux avantages mais cette technique possède aussi de nombreux inconvénients :

La lassitude du consommateur : Les consommateurs qui reçoivent plusieurs fois par jour des e-mails d’une entreprise peuvent commencer à se lasser et à considérer ceci comme du spam. Ils deviennent ainsi de moins en moins réceptifs et réactifs et donc donnent des messages négatifs à leur entourage par rapport à cette entreprise. «Statistiquement les risques d’échec d’une campagne virale sont donc en augmentation.»

Détournement ou modification du message : Selon Jacques Nantel13 un consommateur peut de façon involontaire modifier le contenu du message viral, ce qui peut entraîner des résultats désastreux pour la campagne. De plus, avec l’essor des parodies qui peuvent nuire, l’entreprise n’a plus le contrôle de son image.

Le marketing viral ne fonctionne que pour les bons produits : « Créer une campagne de marketing virale, c’est d’abord éveiller et amplifier un bouche à oreille latent. »15. En effet, lancer une campagne de marketing viral sur un mauvais produit ne fera qu’amplifier une image négative incontrôlable sur celui-ci. On ne peut pas tromper le consommateur même avec tous les efforts publicitaires du monde.

Risque de saturation avec la généralisation du marketing viral : Il semble qu’avec le temps, le marketing viral perde en efficacité. En effet, les consommateurs sont de plus en plus informés des techniques employées par les marketeurs et sont donc très difficile à tromper. Si le message ne contient pas un fort degré d’intérêt, il sera considéré comme nuisible et sera très vite ignoré.

Risque de succès excessif : Une campagne peut devenir victime de son succès et ne plus pouvoir satisfaire les consommateurs. En effet, si celle-ci présente une offre très intéressante, le nombre d’adhérents peut très vite devenir excessif et incontrôlable à un tel point que l’entreprise ne puisse pas répondre aux attentes de tous les consommateurs ou alors avec une qualité très insuffisante.

À la limite de l’éthique : Certaines entreprises n’hésitent pas à payer des consommateurs pour faire parler de leur produit. Exemple : « Sony Ericsson. Pour lancer son téléphone appareil photo numérique T681, Sony Ericsson a embauché des acteurs qui, vêtus comme des touristes, se rendaient près des grands monuments et demandaient à de vrais touristes de les prendre en photo ; le prêt de l’appareil était l’occasion d’en discuter et de vanter ses mérites, mais cette pratique a donné lieu à controverse ».

Facebook
Twitter
Linkedin0
Google+0
GMail0
SMS0
Whatsapp0
Positive SSL